Au fait, c’est qui le « saint Aignan » qui a donné son nom à la ville ?

Notre ville est issue de la fusion des paroisses du Mont-aux-Malades et de Saint-Aignan en 1819. Mais pourquoi ce nom de “saint Aignan”, et qui était ce personnage ?

 

Aignan, Agnan, ou encore Anianus dans sa forme latine, est un évêque d’Orléans né vers 358 et mort vers 453. Honoré partout en France (on trouve des villages baptisés à son nom sous diverses graphies), il est surtout connu pour son rôle dans la défense de la ville d’Orléans contre les Huns. Après avoir franchi le Rhin et pillé les villes de Metz et de Reims, le féroce Attila attaque en effet Aurelianum (Orléans) en 451.

Les Huns, terreur de l’empire romain d’Occident, ravagent la Gaule jusqu’à la bataille des champs Catalauniques.

Les Huns à la bataille de Chalons par Neuville in L’Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1789, Guizot, vol. I.
Si plusieurs légendes courent sur des miracles attribués à Aignan (il aurait, lors du siège de la ville, jeté une poignée de sable aux Huns, chaque grain se métamorphosant alors en guêpe, mettant les barbares en fuite…), un texte conservé dans la collégiale Saint-Aignan d’Orléans donne une version sobre et factuelle de son rôle : « Devant la carence des autorités civiles, c’est le vieil évêque Aignan qui organise la défense. Pendant le siège il invite les habitants à prier Dieu pour qu’il leur donne la force de résister. Dans le même temps, il part pour Arles où décider le patrice romain Aetius afin de le convaincre d’intervenir avec ses légions.

Aetius (en latin Flavius Aetius), né vers 395 et mort le 21 septembre 454, sénateur romain et généralissime de l’armée de l’empire d’Occident sous le règne de Valentinien III.

DR : Tataryn
Mais le 14 juin 451 la ville tombe, victime d’une traîtrise. Alors que les habitants sont rassemblés pour être massacrés, l’avant-garde romaine arrive, et les Huns doivent s’enfuir. C’est le début de leur retraite. Ils seront pourchassés et écrasés près de Troyes à la bataille des champs Catalauniques. Canonisé, Aignan sera choisi comme protecteur de la ville et du diocèse d’Orléans, en souvenir de son courage et de sa confiance en Dieu. »

L’histoire légendaire retient que les Orléanais l’interrogeaient ainsi : « Aignan, ne vois-tu rien venir ? » L’expression fut reprise dans le conte de Barbe-Bleue de Charles Perrault : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »

Pour en revenir à notre commune, on peut émettre l’hypothèse selon laquelle la paroisse de Saint-Aignan, contigüe à la léproserie de la paroisse Saint-Jacques, se serait placée sous la protection d’un « saint guérisseur », comme saint Aignan. On trouve d’ailleurs, dans l’église Saint-André, trois statues de saints guérisseurs : sainte Radegonde, saint Méen et notre saint Aignan !

Connaissez-vous l'histoire de la maternité du Belvédère à Mont-Saint-Aignan ?
Testez vos connaissances sur le site du Bicentenaire !
#msabicentenaire #MontSaintAignan #Rouen #histoire
https://t.co/9s1RqQBkJW

D'où viennent les noms de nos rues ?
La réponse en vidéo, avec aujourd'hui le boulevard André-Siegfried 🤓
#msabicentenaire #MontSaintAignan #Rouen #histoire

Découvrez la ville autrement avec les Parcours urbains de Mont-Saint-Aignan, lors de leur inauguration le samedi 27 avril à 14h au centre sportif des Coquets !
Toutes les infos 👉 https://t.co/rvvq8xiTy5
#MontSaintAignan #sport #Rouen #bicentenaire

Pour que Notre-Dame puisse renaître de ses cendres nous lançons un appel international. Tous les dons reçus seront intégralement versés au chantier de restauration. ➡https://t.co/QAB3kEZRlq

Qu'ont demandé les Mont-Saint-Aignanais dans les cahiers de doléances [ceux de 1789] ?
Découvrez les revendications des habitants à deux siècles d'intervalle 👇
https://t.co/PHvyxivpFE

Les trois saints guérisseurs de l’église du Village

Sainte Radegonde.

DR.

Saint Méen.

DR.

Saint Aignan.

DR.