Les enfants plantent les arbres du Bicentenaire

Mercredi 20 mars, les enfants de la Ville plantaient les arbres du Bicentenaire en trois endroits de la commune.
Une manière de marquer les continuités de longue durée entre les petits Mont-Saint-Aignanais d’hier, d’aujourd’hui et de demain !

 

Symboles de vie et du temps long, les arbres du Bicentenaire plantés mercredi 20 mars par les enfants de la Ville sont un salut envoyé aux enfants qui suivront – peut-être les leurs – dans dix, vingt ou cent ans. Certains de ces arbres, ce n’est pas exclu, seront là pour le tricentenaire de Mont-Saint-Aignan, qui sait ?

Le patrimoine arboré est en effet un point fort de la ville, avec plus de 3300 arbres dans les espaces verts communaux (hors forêts et parcs), soit presque un arbre pour six habitants. Ces arbres impactent au quotidien la qualité de vie des habitants pour leur aspect visuel ou ce qu’ils apportent à notre environnement (lutte contre la pollution atmosphérique, lutte contre les îlots de chaleur urbains, production d’oxygène…).

Les lieux d’implantation et les types d’arbres ont été orientés par les directrices d’écoles concernées sur la base des propositions faites par les services de la Ville. Cela a été l’occasion de déterminer le nombre d’arbres pouvant être plantés en fonction de l’espace disponible, la hauteur à terme de ceux-ci (arbres de grand ou moyen développement) et leurs caractéristiques (arbres ornementaux, arbres fruitiers…).

Labellisée Ville amie des enfants, Mont-Saint-Aignan a tenu a associer les enfants eux-mêmes dans le processus de décision, à travers le Conseil municipal des enfants (CME) pour choisir les arbres (quel fruitier ? quel arbre à fleur ?) en s’intéressant à leur espérance de vie, leurs caractéristiques, etc. Parmi vingt propositions, les enfants ont démocratiquement choisi neuf arbres.

Ces arbres ont été plantés par différents groupes d’enfants de la ville :
• les élus du Conseil municipal des enfants (CME) à l’école Camus
• les enfants des accueils périscolaires dans les écoles Saint-Exupéry et Marie Curie.

Avant la plantation, l’ambassadrice environnement de la Ville a assuré des animations grâce à l’utilisation de malles pédagogiques proposées par la Métropole de Rouen pour faire découvrir le milieu forestier.

La première séance a permis aux enfants une découverte des arbres, la seconde a été l’occasion d’une sortie en forêt sur le territoire de la commune afin de faire comprendre aux enfants les principales lois de l’écologie de la forêt et leur faire découvrir les concepts d’écosystème.

Mercredi 20, trois arbres ont donc été plantés à l’école Marie Curie par les enfants de l’accueil de loisirs maternel, deux à l’école Saint-Exupéry par les enfants de l’accueil de loisirs élémentaire, et quatre autres, enfin, à l’école Camus avec les enfants du CME. À l’occasion de ces trois plantations, Alexandre Daniel, responsable du groupe scolaire du Village, et par ailleurs musicien/chanteur, a interprété quelques chansons pour le plus grand plaisir des enfants, et du jus de pommes issu des récoltes de la Ville a été servi aux enfants.

 

Les arbres de l’école Saint-Exupéry

Magnolia de Kobé (Kobus)

C’est une espèce de Magnolia originaire du Japon. Il s’agit d’un arbre feuillu de taille moyenne (8-15 m) à faible taux de croissance.
Il donne des fleurs parfumées blanches avec des notes de rose pâle au début du printemps. Les fleurs sont produites avant les feuilles. Les jeunes arbres ne fleurissent pas. Le feuillage d’été du Magnolia de Kobé est vert foncé. Les feuilles ont une forme ovale avec un bout pointu, une surface lisse. En automne, les feuilles prennent une couleur jaune et tombent de l’arbre.

Chêne pédonculé (Quercus robur)

Le chêne pédonculé est une espèce d’arbres à feuillage originaire des régions tempérées d’Europe. L’arbre est parfois appelé chêne blanc, chêne femelle, gravelin, chêne à grappe ou châgne. Son nom latin Quebus robur signifie chêne robuste.

 

Les arbres de l’école Camus

Cerisier reverchon

Arbre à grande vigueur et longue espérance de vie. Sa floraison début avril le met à l’abri des gelées. Son fruit est un gros bigarreau que l’on récolte fin juin, résiste bien à l’éclatement.

Prunier questsche (prunier de Damas)

C’est une petite prune qui mûrit dès mi-août, et qui est disponible dans les marchés jusqu’en octobre. Sous sa robe violette, elle cache une chair sucrée, acidulée, d’un jaune d’or légèrement foncé.

Prunier reine-claude dorée

Arbre moyennement vigoureux et d’excellente production. Floraison fin mars, assez étendue. Fructification en août, donnant les prunes les plus appréciées.

Styphnolobium japonicum (sophora du Japon)

Styphnolobium japonicum, le « Sophora du Japon » ou arbre à miel, est une espèce d’arbres de la famille des Fabaceae. Il est aussi appelé pagode japonaise, arbre aux pagodes. Il doit ses surnoms au fait qu’il fait partie des arbres traditionnels installés à proximité des pagodes.

 

Les arbres de l’école Marie Curie

Poirier william

Taille adulte : 6 à 8 mètres
Feuillage : caduc
Longévité : maximum 100 ans
Récolte : automne

Pommier boscop

Taille adulte : 6 à 8 mètres
Feuillage : caduc
Longévité : maximum 100 ans
Récolte : automne

Pommier golden

Taille adulte : 6 à 8 mètres
Feuillage : caduc
Longévité : maximum 100 ans
Récolte : automne

 

 

 

Connaissez-vous l'histoire de la maternité du Belvédère à Mont-Saint-Aignan ?
Testez vos connaissances sur le site du Bicentenaire !
#msabicentenaire #MontSaintAignan #Rouen #histoire
https://t.co/9s1RqQBkJW

D'où viennent les noms de nos rues ?
La réponse en vidéo, avec aujourd'hui le boulevard André-Siegfried 🤓
#msabicentenaire #MontSaintAignan #Rouen #histoire

Découvrez la ville autrement avec les Parcours urbains de Mont-Saint-Aignan, lors de leur inauguration le samedi 27 avril à 14h au centre sportif des Coquets !
Toutes les infos 👉 https://t.co/rvvq8xiTy5
#MontSaintAignan #sport #Rouen #bicentenaire

Pour que Notre-Dame puisse renaître de ses cendres nous lançons un appel international. Tous les dons reçus seront intégralement versés au chantier de restauration. ➡https://t.co/QAB3kEZRlq

Qu'ont demandé les Mont-Saint-Aignanais dans les cahiers de doléances [ceux de 1789] ?
Découvrez les revendications des habitants à deux siècles d'intervalle 👇
https://t.co/PHvyxivpFE